Photo Alain Herzog / Le nouvel édifice ArtLab de l'EPFL

Photo Alain Herzog / Le nouvel édifice ArtLab de l’EPFL

Conçu par l’architecte japonais Kengo Kuma, ce nouvel édifice de prestige, ouvert au public, accueil trois espaces distincts, dédiés au dialogue entre la science et la culture.

En substance : long de près de 250 mètres, cet étroit bâtiment sépare la partie nord du campus de l’EPFL de la zone résidentielle du côté sud. Il est l’œuvre de l’architecte Kengo Kuma, lauréat du concours lancé en 2012. La construction démarra en août 2014 et fût assurée par l’entreprise générale Marti Construction SA.

Avec ce projet l’EPFL met en avant les Humanités Digitales

Le bâtiment ArtLab et les programmes scientifiques qui lui sont associés déclinent sous plusieurs formes le dialogue que peuvent nouer la science et l’art. Comme le souligne Patrick Aebischer, directeur de l’EPFL, « Au-delà d’une enveloppe architecturale, ArtLab est une initiative de recherche par laquelle l’EPFL se lance, avec ses partenaires, dans l’exploration d’un nouveau monde : celui des humanité numériques »

Trois espaces entre Art et Science ouverts au public

Dans Le Montreux Jazz Café at EPFL, au sud du bâtiment, le public pourra découvrir pas moins de 5’000 concerts du célèbre festival. Dans le cadre du Montreux Jazz Digital Project, l’EPFL et ses partenaires ont mis au point des dispositifs innovants où le visiteur pourra écouter, naviguer et visualiser les archives du festival.

L’Espace d’Expérimentation Muséale, au centre de l’édifice, accueillera des expositions de différents artistes. La première, intitulée Noir c’est Noir ?, est celle de l’artiste français Pierre Soulage. Ouverte du 5 novembre 2016 au 23 avril 2017, elle est organisée conjointement par la Fondation Gandur pour l’Art (FGA) et l’EPFL. Les différentes technologies permettront de proposer un nouveau regard sur les Outrenoirs. En d’autres termes, le visiteur sera plongé dans une exposition interactive et immersive, où réalité virtuelle et images de synthèse en 3D lui donneront l’occasion de découvrir les œuvres de l’artiste sous un angle innovant.

Finalement, au nord de l’édifice, le DataSquare est dédié à une exposition de longue durée sur le big data. Cet espace met en valeur deux projets importants de l’EPFL : Blue Train Project et Venice Time Machine. Le premier cherche à simuler le cerveau humain en se basant sur une vaste collection de données neurobiologiques et cliniques. Le second vise à reconstituer près de 1’000 ans d’histoire de Venise à partir de la numérisation de manuscrits anciens.

A l’instar d’autres bâtiments de l’EPFL, l’ArtLab deviendra à n’en pas douter un passage obligé pour les utilisateurs du site et un lieu de pèlerinage pour les amateurs de science, d’art, de musique et d’architecture.

LES PARTICIPANTS AUX MEILLEUR DU WEB POURRONT DECOUVRIR CE BATIMENT ET CES TROIS ESPACES, LE 1ER DECEMBRE ENTRE 18H30 ET 19H30, AVANT LA SOIREE DE REMISE DES « MEILLEURS DU WEB »

Laisser un commentaire