« Don’t kill Mia » : Quand Pulp Fiction sert à la prévention

Publié par Thierry Weber le

Pour lutter contre le fléau des vendeurs de drogues dans les rues, un collectif de créatifs et de technologistes, United Unicorns of Amsterdam, a mis en ligne une campagne interactive de prévention autour d’une scène mythique de Pulp Fiction.

Sous la houlette de l’agence Digitas LBi Amsterdam, Don’t kill MIA nous plonge à la place de Vincent Vega (John Travolta) ayant emmené Mia (Uma Thurman) chez son dealer après une overdose pour lui injecter de l’adrénaline salvatrice.

Certains touristes de la ville européenne du vice se sont apparemment retrouvés dans la même situation en achetant à des dealers de rue ce qu’il croyait être de la cocaïne qui était en fait de l’héroïne blanche. L’issue d’une telle consommation ? L’hôpital, dans le meilleur des cas.

Non commandité par la ville d’Amsterdam, cette campagne virale montre le risque d’acheter de la drogue dans la rue. L’agence n’a pas communiqué à son sujet, puisque le public cible se trouve majoritairement sur les réseaux sociaux. Cette stratégie s’est avéré payante puisqu’en deux jours, 200’000 personne ont tentés de sauver Mia.

dontkillmia_edited

 

Une campagne réussie qui vous donnera envie de revoir le film culte.

En attendant, voici la scène originale:

[youtube video= »jpMxpzfSRUA »] [/youtube]

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder