La fédération Latitude 21 participe cette année au Meilleur du Web. Aude Olesen partage avec nous sa vision de l’intelligence artificielle ainsi que les projets futurs du collectif.

Notre thème cette année est l’intelligence artificielle. Comment vous positionnez-vous par rapport à ce thème?

Latitude 21 fédère 18 ONG neuchâteloises engagées dans des actions de développement dans les pays du Sud. Nous sommes ainsi une petite organisation, dont les budgets visent avant tout à soutenir le travail de nos associations membres.

En matière de communication, notre travail est surtout de sensibiliser la population neuchâteloise aux questions de développement et de coopération. Cela laisse peu de place au développement de concepts liés à l’intelligence artificielle.

Pouvez-vous nous parler de ce que vous avez réalisé en 2017 en termes de projets? Parleriez-vous de succès?

L’aventure du clip proposé au Meilleur du Web commence dans la Commission d’Information et de Communication de latitude 21, une cellule composée de quelques bénévoles. Lorsque l’on a des petits budgets, mais des objectifs élevés, il faut savoir être créatif! Après nombre de discussions animées sur les défis de la coopération et du développement, le concept était né. Il a ensuite fallu s’entourer d’un partenaire fiable et sensible, à même d’interpréter le scénario et de traiter ce sujet délicat avec un humour bien dosé et une intelligence certaine. Le profil était tout trouvé en la personne de Bastien Bron, directeur de l’agence Das Playground. Ainsi, ce film renverse les clichés pour pousser à s’interroger sur la pertinence de la coopération au développement.

Ainsi, Latitude 21 s’est associé à Festi’neuch pour le lancement de sa nouvelle campagne. Une campagne visant à sensibiliser les neuchâteloises et les neuchâtelois sur l’importance de la coopération au développement. La fédération neuchâteloise de coopération au développement a choisi un mode carrément décalé, renversant totalement les clichés. L’humoriste neuchâtelois Christian Mukuna présentera une fausse ONG créée pour aider les neuchâtelois à lutter contre… les poux de canards! L’occasion d’accompagner la population dans une réflexion critique sur les enjeux fondamentaux de la coopération internationale. En partenariat avec Festi’neuch, la campagne a été lancée lors de l’ouverture du festival, le jeudi 14 juin.

Le clip a été diffusé sur les écrans géants du festival. Sur le stand de Latitude 21, les festivaliers ont pu venir essayer une mousticorps. Rapidement après avoir mis les neuchâteloises et les neuchâtelois dans la peau de bénéficiaires d’une charité « victimisante », ils ont été interrogés par le slogan « Faire le bien, c’est bien. Le faire bien, c’est mieux! ». Des exemples des projets sur le terrain des ONGs membres de la fédération ont permis de montrer que la coopération au développement se concentre sur des problèmes réels et sérieux, qu’elle soutient le travail des partenaires du Sud, qu’elle est nécessaire, efficace et qu’elle a besoin de tous. Après le festival, le clip a bien « buzzé » sur les réseaux sociaux, avec plus de 110’000 vues, ce qui a permis de faire connaître le travail de Latitude 21 et de ses associations membres.

Un relais web a également été mis en place pour guider l’internaute dans sa réflexion autour du développement et de la coopération. Ainsi, l’interface www.latitude21.ch/campagne, propose encore aujourd’hui des informations de qualité, permettant de cibler les différents moyens d’engagements aux côtés des ONGs membres de la fédération selon la devise: trouve le moyen qui te convient pour t’engager!

Quels sont vos buts pour l’année 2018?

Notre objectif est de continuer à exploiter le concept 2017, de s’ancrer petit à petit dans les esprits comme un partenaire à même de découvrir aux Neuchâtelois le monde du développement et de la coopération. Nous avons une belle idée qu’il nous tarde d’exploiter, mais pour le moment, c’est encore top secret!

Leur site internet!

Laisser un commentaire